Article— juin, 2 2022

Mon Espace Santé, quel est le rôle du pharmacien ?

Le rôle du pharmacien dans Mon Espace Santé vu par l'ANEPF

Mon Espace Santé est l’un des projets majeurs du gouvernement et de l’Assurance Maladie prévu dans la feuille de route “Accélérer le virage numérique”. La loi relative à l’Organisation et à la Transformation du Système de Santé (OTSS) de juillet 2019 prévoit la création de Mon Espace Santé (MES) pour l’ensemble des assurés du système de soins français (sauf opposition de l’usager ou de son représentant légal). 

Mon Espace Santé est une plateforme numérique de santé ayant pour objectif de stocker et partager les données de santé des citoyens avec les professionnels de santé afin de sécuriser leur prise en charge et d’assurer la continuité des soins en ville comme à l’hôpital. 

Après une phase pilote auprès des assurés de trois départements (Haute-Garonne, Loire-Atlantique, Somme) avec pour objectif de tester techniquement la plateforme et de recueillir des retours d’expériences afin de l’optimiser, celle-ci se déploie maintenant depuis le début de l’année à l’échelle nationale. Chaque citoyen peut désormais créer son espace santé depuis le 31 janvier 2022. 

Mon Espace Santé : les services socles 

Mon Espace Santé se compose de 4 services socles, auxquels l’usager peut directement accéder : le Dossier Médical Partagé (DMP), la messagerie sécurisée, l’agenda-santé, le catalogue de services référencés. 

Le Dossier Médical Partagé (DMP) 

Le premier service proposé par Mon Espace Santé propose une version améliorée du Dossier Médical Partagé (DMP). Il s’agit d’un espace de stockage sécurisé des données de santé (synthèse médicale, mesures de santé, carnet de vaccinations, comptes-rendus médicaux, comptes-rendus d’examens de biologie médicale, ordonnances, soins remboursés, copies de radio, etc.). Le patient pourra y ajouter lui-même ses documents de santé et compléter son profil médical. Les patients disposant au préalable du Dossier Médical Partagé (DMP) verront leur données conservées et directement transférées dans leur espace santé. 

La messagerie sécurisée 

Une messagerie sécurisée est également disponible sur Mon Espace Santé et permet des échanges d’informations et de documents médicaux avec les professionnels de santé qui interviennent dans le parcours de soin des patients. L’objectif est de garantir la sûreté et la confidentialité des échanges entre patients et soignants. Le premier échange via la messagerie sécurisée se fera à l'initiative du professionnels de santé. 

L’agenda santé 

L'agenda-santé mis à disposition des patients sur MES permet de rassembler les différents évènements de santé en lieu unique : rendez-vous médicaux, hospitalisations, rappels, etc. Ces évènements peuvent également être alimentés par des services  de prise de rendez-vous existants mais également par le patient. De plus, le patient pourra également recevoir des rappels personnalisés lors de ses examens et rendez-vous de santé. 

Le catalogue de services

Le dernier service socle proposé sur MES est un catalogue de services et d’applications de santé, de bien-être ou du maintien de l’autonomie référencés par les pouvoirs publics. L’usager peut choisir de donner accès ou non à ses données de santé, aux applications de son choix reliées à MES. Inversement, il pourra choisir d’enregistrer les données issues de ces applications dans Mon Espace Santé. 

Grâce aux solutions référencées dans le catalogue, les patients pourront ainsi accéder directement depuis Mon Espace Santé à un ensemble de services utiles à leur santé. De nombreuses applications et outils de santé sont aujourd’hui disponibles et à disposition des patients, l’objectif du catalogue est de rassembler dans un même lieu ces solutions vérifiées et référencées par les pouvoirs publics. 

Afin d’organiser le référencement et de défnir les modalités de celui-ci, en novembre 2020, la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS), l’Assurance Maladie (AM), l’Agence du Numérique en Santé (ANS) et le GIE SESAM-Vitale ont lancé un appel à candidature à destination des acteurs du numérique en santé proposant un services aux usagers de système de soins. De plus, en parallèle des nombreux challenges à relever par les acteurs retenus en collaboration avec les pouvoirs publics, les lauréats seront parmi les premiers à participer au processus de référencement de Mon Espace Santé en 2022. 

Cet appel à projet a permis de retenir 30 dossiers sur les 138 présentés dans des domaines tels que la télémédecine, la prise de rendez-vous, le bien-être, la coordination des soins ou encore la prévention.

L’intégration des outils de santé au catalogue de services se fait en 3 étapes : le respect et la conformité au cadre réglementaire, l’identification du partage de données entre la solution et Mon Espace Santé et enfin le processus de référencement. L’ANS met à disposition des industriels le portail convergence, une plateforme d’accompagnement pour s’assurer de “la conformité de leurs solution à la doctrine numérique en santé” (sécurité, interopérabilité, etc.). Deux parcours de référencement se distinguent pour les industriels suivant l’échange ou non de données entre leur solution et Mon Espace Santé. 

Mon Espace Santé contribue à l’animation de l’écosystème numérique de santé en France, grâce à la publication du catalogue de services numériques de santé. En effet, le référencement apporte de la visibilité aux acteurs privés et publics disposant d’une solution de santé.  

Mon Espace Santé : Les positions de l’ANEPF 

L’ANEPF (Association Nationale des Etudiants en Pharmacie de France) est investie dans le déploiement de Mon Espace Santé et participe à des sessions d’information et de sensibilisation auprès des étudiants en pharmacie lors de salons, de forums ou encore lors de leurs assemblées générales. Une vidéo promotionnelle de l’outil a été réalisée et diffusée via le label Numéric’action de l’ANEPF sur les réseaux sociaux.

De plus, lors de phase pilote en Haute-Garonne deux étudiants en pharmacie on fait partie des ambassadeurs sensibilisateurs pour contribuer à la promotion de l’outil auprès de la population. 

Mon Espace Santé : le rôle du pharmacien 

Le pharmacien est un acteur du système de santé et surtout un acteur de proximité pour le suivi de la prise en charge des patients. 

Mon Espace Santé facilitera l’exercice du pharmacien dans la sécurisation et le parcours de soins des patients. En effet, la plateforme lui permettra d’accéder à des données de santé des patients et notamment aux résultats d’examens de biologie médicale. 

Par exemple, l’instauration de traitements par Anti Vitamines K (AVK) nécessite une bonne observance de la part des patients et des contrôles biologiques réguliers afin de s’assurer de la stabilisation du traitement et ainsi éviter tout risque hémorragique iatrogène ou à l’inverse de thromboses. Le suivi biologique de la vitesse de coagulation sanguine (INR) du patient est indispensable pour évaluer l’efficacité du traitement, le pharmacien pourra contrôler la réalisation de l’examen et accéder directement aux résultats depuis MES. 

Il pourra également accéder aux données de santé des patients (allergies, mesures de santé, carnet de vaccinations, comptes-rendus médicaux) après leur accord. Ces données permettent au pharmacien d’adapter la délivrance de médicaments, d’adapter ses conseils au plus près du profil médical des patients et donc d’optimiser le parcours de soin et la prise en charge du patient.

Le pharmacien a également un rôle clé dans la promotion de la plateforme Mon Espace Santé. En effet, lors de la délivrance de médicaments à l’officine, il peut sensibiliser les patients à l’outil et se tenir à leur disposition pour répondre à leurs interrogations.

Cependant, afin de participer activement à la promotion de Mon Espace Santé, il est impératif que les pharmaciens, les équipes officinales ainsi que les étudiants soient formés à ces outils et leurs usages afin d’apporter une réponse adaptée aux patients et garantir leur sécurité.

 

L’implication de Synapse Medicine 

L’automédication est la prise d’un ou de plusieurs médicaments, consommés ensemble ou séparément par une personne, sur sa propre initiative et sans avis médical. En France, il est considéré que 8 français sur 10 ont recours à l’automédication, selon un sondage Harris Interactive pour l'Afipa (Association Française de l’Industrie Pharmaceutique pour une Automédication responsable). Ainsi, permettre aux patients de trouver facilement une information fiable sur leurs médicaments est un enjeu de santé publique majeur. En effet, le mauvais usage de médicaments représente chaque année, environ 130 000 hospitalisations et plus de 30 000 décès. 

Synapse Medicine a voulu répondre à cet enjeu en participant activement à la co-construction de Mon Espace Santé, lors de l’appel à candidature, en novembre 2020 lancé par la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS), l’Assurance Maladie (AM), l’Agence du Numérique en Santé (ANS) et le GIE SESAM-Vitale. La start-up bordelaise a été l’une des premières retenues lors de cet appel à projet lui permettant d’une part de fixer les modalités de référencement pour les acteurs proposant des solutions et d’autre part faire partie des premiers à participer au processus de référencement.

Synapse Medicine met aussi à disposition du grand public une application sur le bon usage des médicaments : Goodmed. Cette application permet de trouver simplement une information certifiée et rapide en fonction du profil médical du patient. 

Les informations retrouvées sur Goodmed sont issues de sources nationales et officielles afin de garantir la sécurité du patient. Le patient peut alors compléter son profil médical directement sur l’application, puis en scannant sa boîte de médicament ou via une recherche manuelle il peut obtenir l’ensemble des informations souhaitées. L’application mobile offerte par Synapse Medicine permet de renseigner les patients sur les interactions médicamenteuses possibles entre la prise d’un nouveau traitement et celle d’un traitement habituel. De plus, l’application adapte sa réponse en fonction du profil du patient (pathologie chronique, grossesse, allergies, …) et permet de l'alerter en cas de contre-indications avec sa situation. 

Conclusion 

Mon Espace Santé permet au patient d’être acteur de sa santé en lui donnant accès aux données relatives à sa santé afin de garantir une meilleure prise en charge. 

Mon Espace Santé est maintenant disponible en application mobile pour smartphones sur les différents stores. Elle a été téléchargée par plus d’un millier de citoyens.  

D’après l’enquête de France Assos Santé de juillet 2021, 7 français sur 10 se déclarent intéressés par les services de Mon Espace Santé après une brève présentation du service. Les usagers attendent de la plateforme numérique un parcours de santé facilité et optimisé pour répondre au mieux à leurs besoins. 

Contact
Maëlys Jégu & Feyriel Bouaraba, Task Force Numéric’action
Eliza Regnier,
VP Numérique, numerique@anepf.org | 06 16 20 00 33