Article— mars, 8 2021

Rétrospective : ces temps forts qui ont marqué l’année 2020 pour Synapse Medicine

Équipe de Synapse Medicine

Dans cet article, auquel plusieurs collaborateurs de Synapse Medicine ont contribué, nous revenons sur les nombreux projets réalisés au cours de l’année 2020. L’occasion aussi de partager avec vous nos objectifs et notre vision de l’année 2021.

Janvier 2020 : ProSIT remporte l’appel à projet PREPS

En Janvier 2020, le projet ProSIT, développé en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux, le CHU de Rennes, l’Hôpital européen Georges Pompidou AP-HP et l’institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), a remporté l’appel à projet Preps lancé et financé par le ministère de la santé. Le projet, issu de l’ambition de créer un outil capable d’identifier de façon automatique les risques en cas de polymédication, vise à sécuriser le parcours de soin grâce à l’intelligence artificielle.

Pour Francesco Salvo, pharmacologue porteur du projet au CHU de Bordeaux, remporter ce projet a été l’aboutissement de longs mois de travail mêlant des équipes d’horizons professionnels très différents. Il précisait notamment : " Cette collaboration avec Synapse Medicine est particulièrement intéressante pour nous car elle s’appuie sur leur expérience en matière de machine learning appliquée aux données de santé. "

Cette collaboration avec trois des plus grands hôpitaux Français a su démontrer la confiance que les pouvoirs publics et les hôpitaux portent aujourd’hui à Synapse Medicine pour accompagner les professionnels de santé et les patients au quotidien. Il s’agit aussi d’un projet innovant s’inscrivant dans les objectifs de la stratégie nationale de santé 2018-2022, visant à réduire les prescriptions médicamenteuses non pertinentes.

3 initiatives majeures dans la lutte contre l’épidémie COVID-19

Tout comme un grand nombre d’acteurs importants de la healthtech, les équipes de Synapse Medicine se sont mobilisées depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19 pour développer des initiatives permettant l’accès à une information fiable et actualisée sur le bon usage du médicament. A Bordeaux, ces initiatives ont été valorisées grâce à un écosystème favorable aux activités de startups de la e-santé, et à la renommée du CHU de Bordeaux.

covid19-medicaments.com :  une plateforme utilisée près d’1 million de fois

Le Samedi 14 Mars 2020, le Ministre de la Santé Olivier Véran, postait sur son Twitter : « La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone,...) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin. »

Le Dr. Clément Goehrs (CEO et co-fondateur de Synapse Medicine) ainsi que le Dr. Louis Létinier (médecin pharmacologue, co-fondateur et directeur médical de Synapse Medicine), ont rapidement identifié la nécessité de proposer un outil permettant aux patients présentant des symptômes COVID-19, de vérifier si un médicament était susceptible d’aggraver leurs symptômes. Il s’agissait d’agir très rapidement : la situation risquait de générer une quantité considérable d’appels au 15 et aux médecins traitants, pourtant déjà débordés. 

Alicia Bel-Létoile, CTO de Synapse Medicine, revient sur cette journée marquante : « Lorsque Clément m’a contactée pour me demander de réunir en urgence une Task force au sein de l’équipe, je n’ai pas hésité une seconde : il s’agissait d’agir vite, mais surtout de proposer une solution fiable, puisqu’elle allait être utilisée par des millions de personnes. »

S’agissant aussi d’un enjeu de santé publique, Clément Goehrs et Louis Létinier ont rapidement pris conscience qu’il était fondamental d’impliquer les pouvoirs publics. Grâce à un solide réseau de partenaires institutionnels, nous avons pu collaborer sur ce projet avec la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique (SFPT), le Département Hospitalo-Universitaire de Pharmacologie de Bordeaux ainsi que le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. C’est ainsi que le Pr. Mathieu Molimard (pharmacologue, Chef de Service du Département de Pharmacologie Médicale de Bordeaux et membre de la SFPT) ainsi que le Dr. Annie-Pierre Jonville-Bera (pharmacologue, Présidente de l’Association Française des Centres Régionaux de Pharmacovigilance) ont formé un comité scientifique qui se réunira quotidiennement pour valider les arbres décisionnels et les messages de recommandations donnés par la plateforme. Nos efforts collectifs ont ainsi abouti à la mise en ligne, 72h plus tard, de la plateforme covid19-medicaments.com. Elle sera partagée le lundi à 14h sur le site du Ministère de la Santé. 

Plus qu’une prouesse technique, ce projet s’est avéré être une aventure humaine confirmant l’implication et l’engagement de nos équipes. « Nos collaborateurs se sont autant impliqués parce qu’ils se sentaient concernés par le sujet, et parce qu’ils croyaient réellement en notre mission. Cela nous a particulièrement touchés », se rappelle le Dr. Louis Létinier.

Comptabilisant 10 000 visites dès le premier jour, l’outil sera utilisé près d’ 1 million de fois en 2020, et aura permis d’éviter potentiellement 46 000 cas d’aggravations de symptômes COVID-19. Clément Goehrs témoignait dans un article dédié à ce projet : « Je suis incroyablement fier de notre équipe et de cette réalisation. Elle est la preuve, s’il le fallait encore, qu’il est possible pour une start-up de travailler en bonne intelligence avec les autorités sanitaires, et d’avoir un impact national sur la santé des Français. »

En décembre 2020, la plateforme covid19-medicaments.com a remporté le prix de l’Intelligence Artificielle du concours Talents de la e-santé, organisé par l’Agence du Numérique en Santé-Ministère des solidarités et de la santé.

L’essai clinique COVERAGE

La crise sanitaire déclenchée par l’épidémie de COVID-19 représentant une problématique majeure en termes de gestion d’afflux de patients qui nécessitent une hospitalisation, il est primordial de favoriser la recherche de traitements à destination de personnes sujettes aux cas d’aggravation de la maladie.

C’est dans ce contexte que le CHU de Bordeaux a lancé, le 14 avril 2020, l’un des essais cliniques les plus ambitieux au monde pour le traitement précoce de la COVID-19 : l’essai COVERAGE. Cet essai clinique, qui a pour but de traiter plus de 1000 patients âgés de plus de 65 ans testés positivement au COVID-19, porte sur l’étude de 3 traitements différents (le Favipiravir, l’Imatinib, le Telmisartan) et un bras contrôle constitué de complément alimentaire à base de Zinc. La particularité de cet essai clinique se situe dans le fait que des équipes mobiles se déplacent directement chez les patients pour administrer les médicaments évalués dans l’étude. Afin de soutenir les infirmiers et médecins impliqués, Synapse Medicine a développé une plateforme qui permet de vérifier en temps réel la compatibilité du médicament administré avec les traitements habituels des patients. Cette initiative a permis un gain de temps précieux pour les professionnels de santé ainsi qu’une sécurité supplémentaire pour les patients.

Sécurité de la campagne de vaccination COVID-19 : le  Medication Shield 

Le Medication Shield, développé en collaboration avec l’ANSM et le réseau national des CRPV, est né de l’ambition d’aider les systèmes de pharmacovigilance dans le recueil et l’analyse de données. Le but? Pouvoir être réactif dans le cas d’une situation inattendue suite à la mise sur le marché d’un médicament. Le développement de ce projet, initié en 2019, a été accéléré suite au besoin exprimé par l’ANSM afin de sécuriser la campagne de vaccination contre la COVID-19. Basée sur le fonctionnement d’algorithmes qui analysent les données obtenues via le portail de signalement d’effets indésirables (www.signalement.social-sante.gouv.fr), cette technologie effectue un premier tri de ces dernières, les code selon une classification internationale (MedDRA), et les filtre par gravité. Les informations obtenues sont transmises aux CRPVs qui peuvent alors effectuer une lecture plus rapide et facilitée de l’ensemble des données liées aux signalements d’effets indésirables. Un des aspects les plus innovants de cette technologie, qui représente d’ailleurs le fondement même de la création de Synapse Medicine, se situe dans la rencontre d’un grand nombre d’expertises différentes au même endroit, notamment en machine learning ainsi qu’en pharmacologie. Il s’agit d’expertises qui n’ont en effet pas pour habitude de se rencontrer sur un même projet.

A ce jour, il reste essentiel de travailler par itération et d’améliorer l’outil au cours du temps, à partir des retours utilisateurs. Jusqu’à présent, ces retours ont confirmé l'intérêt qu’apporte cette technologie en termes de gain de temps, ce qui est particulièrement important en contexte de crise sanitaire. Concernant les évolutions futures de cet outil, il s’agira notamment : “ d'étendre ses performances et ses champs d’application, d’abord en le perfectionnant en termes d’UX, puis en l’adaptant à d’autres types de déclarations d’effets indésirables. Aussi, nous avons pour ambition de l'adapter à une utilisation à l’international ”, explique Julien Jouganous, Lead Data Scientist chez Synapse Medicine.

Juillet 2020 : annonce d'une levée de fonds de 7 millions d’euros

Menée par la MACSF, avec le soutien de XAnge, BNP Paribas Développement, BPIFrance, ainsi que la région Nouvelle Aquitaine et Nicolas Dessaigne (co-fondateur d’Algolia), cette levée de fonds a été cruciale dans la croissance de Synapse Medicine. Elle a permis à l’entreprise d’accélérer sa croissance ainsi que de conforter sa position de leader d’aide à la prescription pour les plateformes de télémédecine partout dans le monde, notamment en Europe, aux USA et au Japon. 

Dans l’article que nous avions publié à ce sujet sur notre blog, Stanislas Subra, responsable des investissements en capital-risque à la MACSF, témoignait : « Synapse Medicine dispose de tous les atouts pour créer un champion mondial de la e-santé dans les années à venir. Pour ces raisons, la MACSF est très heureuse de mener cette levée de fonds, aux côtés de XAnge et BNP Paribas Développement, et de soutenir le développement de cette startup qui met l’intelligence artificielle au service de la santé. "

Une nouvelle image de marque pour Synapse Medicine

C’est au cours de cette même période, que nous avons initié un projet ambitieux et crucial pour l’entreprise : celui du rebranding de notre image de marque.

Conscient de la marge de progression par rapport à notre ancienne image de marque, l’objectif fixé était celui de développer une image renforçant le sentiment de confiance envers nos solutions de Medication Intelligence. Initié en Avril 2020, ce projet s’est révélé être un des plus grands challenges de l’année pour l’équipe marketing : il s’agissait d’avoir finalisé ce projet en Juillet, afin d’être en phase avec l’annonce de notre levée de fonds. Afin de mener à bien ce projet, plusieurs étapes ont été implémentées, notamment : des interviews avec toute l’équipe, la mise en place d’une stratégie de Category Creation, le choix d’une architecture de marque, la construction de la plateforme, et enfin, la validation du design.

Afin de mieux représenter notre expertise, nous avons d’abord commencé par définir la catégorie de notre technologie,  ce qui permet de renforcer l’image d’une marque et lui permet de se placer en tant que leader sur un marché spécifique. Le produit Synapse agrège de la donnée provenant de différentes sources officielles, permet l’accès à une information fiable sur les médicaments, et facilite la prise de décision lors de la prescription, la délivrance, ou la prise de médicaments. De ce fait, Synapse Medicine a développé la première plateforme de Medication Intelligence (MI), que nous avons défini ainsi : " La Medication Intelligence permet d’obtenir une vision complète de l’information médicamenteuse, afin de faciliter la prise de décision grâce à l’exploitation de données fiables et actualisées en temps réel. Elle s’adapte à chaque patient pour prévenir les risques iatrogéniques.”

Par la suite, nous avons travaillé en synergie avec l’Agence LORD afin de construire la plateforme de marque et l’identité visuelle de Synapse Medicine. Notre objectif ici était d‘aboutir à une nouvelle image de marque moderne, inspirant professionnalisme, et reflétant notre expertise technique. Après quelques itérations, nous avons validé notre nouveau logo, et nous avons pu sortir un premier MVP (Minimum Viable Product) du site, comme prévu, pour Juillet. 

Nadijb Bennaï, Head of Marketing chez Synapse Medicine, se souvient : « En quelques mois seulement, nous sommes parvenus à créer une nouvelle image de marque reflétant parfaitement les valeurs de Synapse Medicine, tout en préparant en filigrane l’annonce majeure de notre levée de fond : deux sujets cruciaux pour la vie d’une start-up ! Cette période était intense, challengeante et particulièrement enrichissante pour moi et mon équipe. »

Une année qui a confirmé notre position de leader d’aide à la prescription

L’année 2020 aura aussi permis à Synapse Medicine de conforter sa position de leader d’aide à la prescription pour les plateformes de télémédecine. Des sociétés telles que MesDocteurs, Médecin Direct, HelloCare ou encore Rofim ont intégré l’outil d’aide à la prescription Synapse pour faciliter le bon usage du médicament. Cela est devenu d’autant plus indispensable dans un contexte où l'utilisation de la télémédecine a explosé, et cela en très peu de temps : entre le 1er et 28 mars 2020 seulement, l’Assurance Maladie a dénombré 601 000 téléconsultations, contre seulement 40 000 en Février.

+57% de collaborateurs en un an

En 2020, Synapse Medicine a dû assumer son rôle de soutien dans la lutte contre la crise sanitaire, tout en maintenant ses activités “hors-COVID-19”. Il s’agissait notamment de poursuivre nos activités d’accompagnement des sociétés de télémédecine, des hôpitaux (déploiement d’outils de conciliation), des professionnels de santé et des patients dans la sécurisation de la prise de médicaments.

Cette période s’est aussi révélée être un challenge en termes de management, puisqu’il s’agissait de s’adapter au travail à distance, tout en poursuivant une phase importante de recrutement : en un an seulement, +57% collaborateurs ont rejoint Synapse Medicine, dont une grande partie recrutée à distance.

Pour s’adapter à ce contexte, de nombreuses initiatives ont été déployées notamment par Laure Lahournère (Human Resources Operation Manager chez Synapse Medicine), qui ont permis de maintenir une cohésion au sein des équipes, ainsi qu’un sentiment d’appartenance à une grande famille, malgré la distance. " Tout le monde a contribué à faire régner un esprit de solidarité au sein de l’entreprise. Durant cette période, les liens entre collaborateurs se sont réellement renforcés, et l’esprit d’équipe qui s’en est dégagé s’est maintenu par la suite, ce qui n’est pas toujours évident lorsqu’une entreprise grandit aussi vite »,  témoigne aujourd’hui Laure.

2021 : l’année du déploiement de Synapse Medicine

Marquée par des moments particulièrement forts ainsi que par des réussites collectives nombreuses, l’année 2020 s’est ainsi révélée être l’année la plus marquante pour Synapse Medicine depuis sa création. « L’année 2020 en un seul mot ? « Utile ». Utile, grâce aux nombreux projets qui nous ont permis de soutenir les professionnels de santé, ainsi que la population française, dans la lutte contre la crise du COVID-19 »,  précise Clément Goehrs.

Notre objectif à ce jour reste celui de permettre à tous l’accès à une information fiable et utile sur les médicaments. Pour cela, nous comptons d’une part renforcer notre présence à l’international, et d’une autre, déployer un outil qui permettra à chacun d’avoir accès à des informations actualisées sur leurs médicaments. Cet outil, à destination du grand public, sera déployé très prochainement.

 « C’est la confiance accordée par un grand nombre d’acteurs du domaine de la santé ainsi qu’une équipe pluridisciplinaire solide aux ambitions internationales, qui nous permettront d’atteindre tous ces objectifs pour 2021 », conclut Clément Goehrs.

D’autres projets, tel que l’implication de Synapse Medicine dans la préparation des services référencés au sein de l’Espace Numérique de Santé, ouvrent de belles perspectives pour l’année 2021.